Brochet20062017.jpg

La période des brochets est de retour....

A la fin de l’hiver, les zones peu profondes se réchauffent plus rapidement et se chargent de matières organiques provenant de la décomposition des végétaux. Ce pourrissement végétal donne à l’eau une saveur particulière que reconnaît le brochet et qui déclenche chez lui la migration vers les frayères. En lac, il est établi qu’il revient là où il est né. Par contre, en rivière, seulement un brochet sur trois y revient. Ces zones de reproduction se caractérisent toutes par des eaux calmes, claires, oxygénées, peu profondes, riches en végétaux et en supports de ponte. Les mâles sont les premiers à arriver et les derniers à partir. Ils assurent ainsi la fécondation de toutes les femelles qui y viennent lorsqu’elles sont matures. Les conditions de réussite du frai sont liées à la stabilité des caractéristiques des frayères ainsi qu’à la température de l’eau qui doit être entre 7° et 10°. Si l’un des facteurs est perturbé ou si un coup de froid se donne lorsque le frai est lancé, celui-ci peut s’arrêter et dégénérer. Dans ce cas, les brochets en sortiront démis et les mortalités sont à craindre. De longues périodes d’inactivité seront observées par la suite.

© 2017 / Michel Lonfat - Photographie subaquatique

Powered by liveBooks